Vacances de Carnaval : en cette période de crise, les locations de vacances sont très populaires

Publié le 18.02.2021

Communiqués de presse

Retour aux articles

Cantons de l‘Est – la pandémie du coronavirus continue de poser d’énormes défis au secteur du tourisme. À l'approche des congés scolaires de Carnaval et au vu des mesures dues à la crise de la covid-19, il y avait déjà de nombreuses indications selon lesquelles les propriétaires de petits gîtes dans les Cantons de l’Est continueraient à être plutôt privilégiés de la situation face à d’autres types d’hébergements. Cette tendance s’est confirmée avec l'enquête en ligne menée auprès des prestataires du tourisme membres de l'Agence du Tourisme des Cantons de l’Est : les propriétaires d’appartements qui ont participé à l’enquête ont rapporté un taux d'occupation de 86,5%. Les résultats sont moins optimistes dans le secteur de l'hôtellerie et de la restauration.

Beaucoup de belges ont passé leurs vacances dans leur propre pays; ils ont loué des maisons de vacances dans les Cantons de l’Est (Photo : ostbelgien.eu)

Dans la mesure où les voyages touristiques vers la Belgique et les déplacements des belges vers l’étranger à des fins non essentielles sont interdits au moins jusqu’au 1er mars, de nombreux touristes étrangers ont dû annuler leurs voyages. Et les belges ont donc cherché à louer des appartements de vacances dans leur propre pays. C’est ainsi que les Cantons de l’Est ont pu tirer profit de leur réputation en tant que destination de vacances.

Comme l’enquête en ligne le confirme, 87,5 % des propriétaires de gîtes ayant répondu au questionnaire en ligne évaluent cette semaine à aussi bien, voire meilleure, que l’an dernier à pareille époque. L'annulation des cortèges de carnaval n'a selon eux joué aucun rôle. Les réservations ont été majoritairement effectuées directement auprès des prestataires, et aussi via des agences et plateformes de réservation. La relation entre les réservations spontanées et anticipées était plus ou moins équilibrée. 20% des vacanciers ont profité de leur séjour dans un appartement de vacances pour faire du home office.

Le défi était bien plus ardu pour les gestionnaires de gîtes de grande capacité. Certains ont tenté de réduire le nombre de lits et le prix par des mesures structurelles, mais cela n'a pas été possible partout. De nombreux établissements touristiques pour groupes n'ont carrément pas pu ouvrir et subissent des pertes de revenus considérables depuis la crise pandémique.

Idées créatives

En ce qui concerne le secteur de l'hôtellerie, des chambres d'hôtes et des auberges, seuls 55% des participants à l'enquête étaient ouverts. Parmi les établissements ouverts, le taux d'occupation était en moyenne de 46,6%, ce qui est inférieur aux résultats de l'année précédente. 57,8% ont précisé que le taux d'occupation était moins bon que l'an dernier. Comme les restaurants ne pouvaient pas ouvrir, de nombreuses initiatives ont vu le jour : « Nous proposons des plats à emporter pour les habitants de notre région, pour les vacanciers en maisons de vacances et bien sûr un service de restauration pour les clients de l'hôtel. Depuis la réouverture début février, pour respecter les normes d'hygiène, nous avons opté pour un autre système que le service en chambre : le client vient chercher ses plats à une table du restaurant qui lui est exclusivement réservée. Il monte ensuite dans sa chambre pour déguster le repas avec sa bulle », explique Susanne Fickers de l'Hôtel-Restaurant Schröder à Losheimergraben/Bullange.

D’autres approches créatives similaires ont été trouvées par les établissements. Seuls 25% des participants à l’enquête pour le secteur hôtelier ont affirmé que l'annulation des festivités carnavalesques a eu un impact sur les réservations ; 60% ont par contre déclaré l’inverse. Ceci semble signifier que le carnaval amène du tourisme d’un jour et a donc peu d'impact sur le tourisme en matière de nuitées. 35% des partenaires touristiques interrogés estiment que la Saint-Valentin entraîne des réservations de séjour. En ce qui concerne la durée des vacances, la majorité des vacanciers s’octroient des weekends.

Respect des mesures d’hygiène

C’est il y a à peine un peu plus d'une semaine que les exploitants de villages de vacances et de campings ont été autorisés à réouvrir. Le taux d'occupation des campings n'était que de 10 à 20%, mais ceci s’explique probablement par la saison. Par contre, les affaires ont mieux tourné dans les villages de vacances ! « Notre complexe est complet jusqu'au 19 février 2021. En fait, les clients avaient réservé bien à l’avance avec l’option d’annuler jusqu’en dernière minute » a déclaré France-Elodie Collette, la Responsable du complexe hôtellier Le Val d’Arimont à Arimont/Malmedy.

En ce qui concerne la provenance, les voyageurs se répartissent comme suit : 65% de flamands, 25% de wallons et 10% de bruxellois. « Les vacanciers avaient la possibilité de réserver des repas, de venir les chercher près de notre restaurant et de les déguster tranquillement dans leurs chalets. Comme toutes les activités intérieures telles que le squash et l’espace piscine étaient malheureusement fermées, ce sont plutôt la randonnée et le mini-golf qui étaient au programme quotidien de nos hôtes » a-t-elle poursuivi. Il n'y a eu aucune plainte concernant le non-respect des règles d'hygiène. Le complexe de vacances Worriken au bord du lac de Bütgenbach a enregistré un taux d'occupation d'environ 40%.

Programme adapté pour les amateurs de carnaval

Dans le secteur des activités de loisirs et ludiques et des bureaux de tourisme, plusieurs lieux d’excursions sont restés fermés. Les mesures dues à la crise du coronavirus ont entrainé l’annulation des cortèges de carnaval. C’est dans ce cadre surtout le tourisme d’un jour qui en a souffert. Des programmes alternatifs ont toutefois été proposés à certains endroits. « Comme il n'y avait pas de cortège carnavalesque du lundi des Roses, Eupen avait organisé un quizz de carnaval, au cours duquel les participants pouvaient organiser leur propre défilé à travers la ville. L'offre a été marquée d’un franc succès, tant au niveau des habitants que des touristes », a déclaré Alain Brock, Responsable marketing pour la ville d'Eupen. D’habitude, le bureau de tourisme d’Eupen est fermé le jour du « Rosenmontag », mais pas cette année et ils ont accueilli et renseigné 45 visiteurs individuels ce jour-là.  

Perspectives pour le printemps

La Maison du Tourisme de Malmedy a enregistré environ 1766 visiteurs entre le début du congé scolaire et le mercredi des Cendres. Les flamands et les wallons étaient majoritaires à peu près dans la même proportion. «Nous avons été surpris par le nombre élevé de visiteurs. Parmi les questions les plus courantes, il y avait la randonnée et les visites de musées, mais nous avons aussi été questionnés à propos du carnaval », a déclaré Kevin Bodarwé de la Maison du Tourisme Hautes Fagnes Cantons de l’Est.

À Malmedy, le Malmundarium et son atelier du carnaval ont attiré beaucoup de monde. À Xhoffraix/Malmedy et à St. Vith, des activités alternatives ont également été organisées pour les accros du carnaval. Avec 750 visiteurs entre le début des vacances de carnaval et le mercredi des Cendres, la Maison du Parc de Botrange a enregistré moins de visiteurs que l'an dernier. A la Maison de la Nature Ternell près d’Eupen, le nombre de visiteurs s’élève à 127 visites individuelles, soit à peu près la même chose que l'année dernière. Le Château de Reinhardstein à Ovifat/Robertville a été très populaire, on s’y est beaucoup promené et 1.016 entrées ont été enregistrées pour la même période, ce qui représente une augmentation significative par rapport à 2020 (274 visiteurs pendant les congés de carnaval 2020). Deux tiers des visiteurs venaient de Wallonie et un tiers de Flandre.

Dans l'ensemble, la crise du coronavirus a frappé de plein fouet de nombreux prestataires touristiques des Cantons de l’Est. Ce sont surtout les hôteliers et les restaurateurs qui font face à d'énormes pertes, de même que les gestionnaires d’activités touristiques et les gestionnaires de gîtes de grande capacité. Grâce à sa variété d'activités de plein air telles, entre autres, que la randonnée et le vélo, la région reste une destination de vacances populaire, en particulier pour les belges cette année. Tous les prestataires du tourisme espèrent une amélioration au printemps, avec la réouverture de tous les secteurs et ainsi, une possibilité d’entrevoir de meilleures perspectives.


Infos sur l’enquête : Le questionnaire en ligne a été adressé aux membres de l’Agence du Tourisme des Cantons de l’Est. La période concernée va du 13 au 20 février 2021, soitles congés de carnaval. Les résultats ne sont pas contraignants et ont été tirés exclusivement des réponses des établissements qui ont répondu au questionnaire.


 

Informations pratiques
Auteur
jw
Unnamed
Proposer un article sur EastBelgium !

Retour aux articles