Les temps sont durs pour les propriétaires d'établissements touristiques des Cantons de l'Est – par chance, ils ont su être créatifs

Publié le 22.12.2020

Communiqués de presse

Retour aux articles

Après l'automne et ses week-ends gastronomiques, les congés scolaires de Noël-Nouvel An sont en général une période de haute sasion touristique dans les Cantons de l'Est. Mais cette année et avec les mesures restrictives dues à la pandémie du coronavirus, le secteur HORECA est face à de gros défis. La fermeture des restaurants et les restrictions de contacts engendrent d'énormes problèmes qu'une petite centaine de partenaires du secteur des hébergements touristiques ont bien voulu expliquer dans une enquête menée en ligne par l'Agence du Tourisme des Cantons de l'Est. 

Urlaub im kleinen Kreis: Ferienwohnungen waren während der Weihnachtsferien gefragt. (Foto: ostbelgien.eu/D.Ketz)

Après le manque à gagner lors du premier lockdown du printemps 2020 et la bienheureuse contrepartie d'une saison d'été fructueuse pour beaucoup d'établissements touristiques du secteur hébergement, la seconde fermeture à long terme, depuis l'automne, est dure. La seconde vague de covid-19 a coupé l'herbe sous le pied aux week-ends gastronomiques, très réputés et particulièrement demandés pendant la saison d'automne. Tous espéraient une réouverture pour les congés scolaires de Noël – Nouvel An. Les règles strictes de confinement provoquent beaucoup d'incertitudes auprès du secteur, et un manque alarmant de perspectives.

Les propriétaires d'établissements touristiques restent toutefois actifs, avec courage, enthousiasme et créativité ! A peu près la moitié des hôtels, chambres d'hôtes et auberges sont ouverts et ont trouvé des idées pour faire face à la situation: „Nous proposons depuis le début un petit déjeuner et un repas du soir servi en chambre. Les gens nous en sont reconnaissants et le confirment par d'excellentes notes sur les portails de réservations, ça fait plaisir“ a déclaré Arthur Genten de l'Hôtel Sleepwood à Eupen. C'est une initiative que d'autres hôteliers des Cantons de l'Est proposent aussi, ainsi que d'autres idées inédites qu'ils offrent à leurs hôtes. 

Service takeaway pour les restaurants

Certains prestataires, comme p. ex. le nouvel hôtel „My Hotel“ à Malmedy proposent des tarifs spéciaux et des actions de promotions sur les médias sociaux. „La possibilité de pouvoir ouvrir notre piscine couverte et la réouverture des magasins en ville, même le dimanche, sont des arguments importants et décideurs pour nos clients“ a expliqué Valérie China du „My Hotel“.

En contrepartie de la fermeture des restaurants, beaucoup d'établissements du secteur se sont lancés dans l'aventure de l'emporter. La fermeture de nombreux lieux d'excursion a elle aussi eu un impact négatif sur le tourisme d'un jour et de séjour. Le taux de remplissage des hébergements est en moyenne moins bon que l'an dernier à la même période. Et le fait qu'aucune date ne puisse être avancée quant à l'issue de la pandémie est inquiétante et empêche d'avoir des perspectives pour les mois à venir. Les touristes inquiets et hésitants effectuent leurs réservations en direct auprès de l'établissement de leur choix et souvent en dernière minute. La plupart viennent de Flandre, puis de Wallonie et ensuite des Pays-Bas.

Idées crétatives et abaissement des tarifs

Les résultats de l'enquête sont un peu plus positifs en ce qui concerne les gîtes et appartements de vacances : 70% des propriétaires qui ont répondu au questionnaire en ligne ont confirmé que leur établissement était ouvert. Eux-aussi ont dû rivaliser d'imagination et adapter leurs offres. Ce sont principalement les propriétaires de grands gîtes et hébergements pour groupes qui doivent, depuis l'été déjà, diminuer leur nombre de lits. „Le plus grand appartement ne pouvant être actuellement loué dans toute sa capacité, nous le louons à des familles au sens strict du terme. Nous ne donnons simplement pas l'accès à certaines chambres et aux plus grands locaux“ a confié Renate Dhur de la maison de vacances „Haus Engel“ à Steffeshausen.

En étant ainsi créatifs et en réduisant les prix des locations, ils ont pu louer leurs meublés et gîtes de tourisme; 68 % d'entre eux estiment avoir un taux de remplissage au moins équivalent à l'an dernier. L'utilisation des appartements de vacances en tant que lieux de travail pour du „Homeoffice“ n'est pas de mise dans les Cantons de l'Est. La majorité des locations se font soit par des portails (Booking, Airbnb) ou en direct. Ici aussi, ce sont les flamands les premiers locataires, puis les wallons et enfin les vacanciers des Pays-Bas.

Offres pour les habitants de la région

Les conclusions de l'enquête sont, comme on pouvait s'y attendre, très mitigées pour le secteur des hébergements des Cantons de l'Est pendant cette période de congés scolaires. Ce qui inquiète le plus le secteur, ce sont la fermeture des restaurants, les restrictions de contacts et de voyages; tout cela ne permet pas d'augurer de perspectives encourageantes. Tout comme en été, ce sont principalement les belges qui se rendent dans les Cantons de l'Est et profitent du large panel de propositions de vacances. Pour conclure sur un aspect positif de cette année 2020, il a été largement constaté que les habitants de la région en ont profité pour découvrir, ou redécouvrir, le plaisir des loisirs outdoor dans leur propre région, ainsi que la qualité et la diversité des infrastructures des Cantons de l'Est en matière de cyclisme et de randonnée.

> Plus d'informations sur le logement dans l'Est de la Belgique


Infos au sujet de l'enquête : Le questionnaire en ligne a été adressé à tous les membres de l'Agence du Tourisme des Cantons de l'Est. La période concernée va du 19 décembre 2020 au 3 janvier 2021. Les résultats ne sont pas contraignants et sont tirés exclusivement des réponses provenant des établissements des Cantons de l'Est ayant participé à l'enquête. 

 

Informations pratiques
Auteur
jw/cm/id
Unnamed
Proposer un article sur EastBelgium !

Retour aux articles